Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 00:00

Difficile de résister à l'appel madrilène.

Voici, en quelques photos le résumé d'un séjour effectué en octobre 2010 dans la capitale espagnole. Les lieux sont tellement mythiques qu'ils sont devenus intemporels. Nul doute que, si d'aventure vous voyagez au coeur de l'Espagne, vous rencontriez à nouveau les bonnes adresses que je vous propose ici...

 

 

DSCN9494.JPG

 

En Espagne, ce qu'on aime le plus c'est le rythme. Déjeuner entre 14 h et 16 h et dîner tardif, jusqu'à minuit voire une heure du matin ! Le rythme idéal pour les vacances ! Afin de profiter de la ville et de ce qu'elle nous offre de meilleur, pendant une matinée qui tire en longueur et des soirées à rallonge.

 

La découverte de la Puerta del Sol (ci-dessus, noire de monde, comme d'habitude) et de la Plaza Mayor sont déjà, en soi, des voyages. A n'importe quelle heure du jour où de la nuit, la Puerta del Sol grouille de monde. Comme tout le reste de l'Espagne bien souvent, avec cette population qui vit dehors.

 

Commençons la visite par un petit déjeuner matinal chez San Ginès. Ce café qui vaut le détour, et dans lequel se pressent madrilènes et touristes pour déguster un chocolate con churros. Le petit déjeuner traditionnel de la capitale. Sauf que pour nos estomacs, ce chocolat fort et amer ne restera pas forcément dans les annales. Avec ce chichi bien trempé, faisons tout de même honneur aux traditions !

 

DSCN8495.JPG

 


DSCN8506.JPG

 

Depuis la calle Mayor, rejoignez la calle del Arena en passant par Bordadores. Enfoncez-vous dans el Pasadizo de San Ginès. C'est la que la Chocolateria la plus connue de Madrid vous attend. De l'aurore à l'aube. Un lieu mythique fréquenté au début du siècle par des intellectuels. 

 

DSCN8503.JPG
L'endroit est souvent bondé. Il faut s'armer de patience pour obtenir une table. Sinon, postez-vous à un coin du bar pour déguster votre chocolat chaud. Ici, pas de carte, pas de menu. Juste ce fameux chocolat et ses churros !

 

Ensuite, vous pouvez faire un tour du côté du Mercado San Miguel. Un marché couvert de fer et de verre qui a été entièrement restauré. A longueur de journée, les étals proposent de délicieuses tapas sucrées et salées à goûter du bout des lèvres pour un en-cas, ou carrément à se composer comme un plat. Charcuteries suspendues, pâtisseries, graines et fruits secs, tapas, vins et aussi fleurs font là le plaisir des yeux et des sens. 

DSCN8563.JPG

 

Dans cet espace règnent un brouhaha et un va-et-vient incessant. L'occasion de prendre le pouls de la vie urbaine madrilène, dans son coeur le plus historique, à deux pas de la Plaza Mayor.

 

DSCN8554.JPG

 

Des chips de légumes  et des chips de pomme de terre maison, des olives vertes, un petit burger et ses sauces et un verre de Vermuth rouge... Miam ! Ca avait le goût de trop peu !

Mais vu le prix, on ne peut pas tout se permettre ;)

 

DSCN8548.JPG

 

DSCN8561.JPG

 

Et en dessert, optez pour une spécialité locale : les bunuelos. Dans toutes les pâtisseries espagnoles, comme celles de la Calle Mayor, on retrouve ces bunuelos. Des beignets généralement farcis, ici au chocolat, à la vanille, aux cheveux d'ange, à la framboise...

 

Rassasiés, vous voilà repartis pour un tour de la ville, vers le Palais Royal, le Théâtre, la Plaza de Espana, puis la Grande Via et même El Parque del Retiro et son Palacio de Cristal, le musée du Prado ou la gare verdoyante et luxuriante d'Atocha. Du nord au sud et d'est en ouest, Madrid vous happe.

 

N'hésitez pas à faire une pause goûter au coeur de la ville, dans le restaurant du grand magasin El Corte Ingles, situé plaza de Callao. Au dernier étage de ce grand immeuble, le restaurant offre une vue imprenable sur la Gran Via, l'avenue principale de la ville, la rue des commerces, des théâtres et des grands hôtels, qui a fêté son centenaire en 2008. De là-haut, le décor pourrait faire croire à une vue plongeante de New-York. 

 

DSCN9641.JPG

 

Evidemment, n'imaginez pas manger au restaurant panoramique pour pas cher. Là, il faudra repasser. Rien que les petites parts de tartes valent assez chères. Bien qu'elles soient présentés dans une vaisselle assez kitch. Mais sincèrement, elles les valent ! Rien que pour le détour !

 

DSCN9649.JPG

DSCN9651.JPG

 

La tarte aux daims et le cheesecake aux framboises étaient... Excellents !!!

 

Finalement, de là, vous pouvez remonter la calle de Preciados ou del Carmel pour parvenir à la Puerta del Sol. La grande place de Madrid, animée de jour comme de nuit. Non loin de là, le quartier le plus riche en bars à tapas reste le quartier de la Plaza Santa Ana.   

 

DSCN8684.JPG

 

A l'angle avant de parvenir à cette place, les odeurs de paëlla de La Fragua de Vulcano appelle au repas.

Serrés les uns contre les autres dans ce lieu complètement rustique, on a dégusté des empanadillas (une tarte au thon et au poivron dans une pâte sablée salée), et les fameux pimientos de padron qu'on adore en Galice (ci-dessous) ! Ils se font si rares à la capitale ! Le tout arrosé d'un excellent pichet de sangria ! Le seul bémol, la loi antitabac ne fait aucun profit là-bas...

 

DSCN0513.JPG

 

DSCN9682.JPG

 

Plus loin, la Cerveceria Alemana est la plus ancienne de la place. Une brasserie centenaire qui n’a d’allemande que le nom. Il paraît qu’Ernst Hemigway y avait ses habitudes ! Voilà qui explique sûrement la patience dont il faut faire preuve pour obtenir une table… Une fois installée dans ce cadre authentique et chaleureux, les tapas à déguster sont littéralement savoureuses. Croquetas au jambon, calamares fries, sardines fries, charcuterie, tortilla espanola, bruschettas… On a fait les gourmands !

 

DSCN9674.JPG

 

DSCN9675.JPG

DSCN9673.JPG

 

 

 

 

100montaditos.jpg


Plus près de la Plaza Mayor et à plusieurs points stratégiques de Madrid, une enseigne appelle aux apéros-tapas : la Cerveceria 100 Montaditos. Ici, 100 recettes de petits pains garnis sont proposées. On entre, on s’installe, on prend un stylo et un menu. On coche les cases des montaditos qu’on veut goûter. Aux légumes, à la viande, épicés, avec des chips, des frites… On le ramène au bar. Et là, après la confection de ces fameux petits pains, un cuisto crie notre nom. Il faut arriver vite pour prendre sa commande !

 

DSCN9521.JPG

Des étals de marché garnis de spécialités madrilènes, il en reste encore plein à découvrir. Autant que d'adresses typique et gourmandes. Mais voici en tous cas ce qui nous a marqué de notre séjour à Madrid. Et de nos découvertes gourmandes...

Promis la prochaine fois, j'en testerai encore d'autres !! :)

 

En attendant, bon voyage !

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by flowersfood - dans Le goût des voyages
commenter cet article

commentaires

Profil

  • Violaine
  • J'ai 32 ans. Journaliste indépendante, spécialisée dans l'économie et le monde de l'entreprise, je joue les food reporter au gré de mes rencontres... Je suis également passionnée de gourmandises et de cuisine conviviale.
  • J'ai 32 ans. Journaliste indépendante, spécialisée dans l'économie et le monde de l'entreprise, je joue les food reporter au gré de mes rencontres... Je suis également passionnée de gourmandises et de cuisine conviviale.

Et aussi...

Top blogs de recettes

Suivez-moi sur Instagram

Instagram