Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 mars 2014 7 09 /03 /mars /2014 19:00

Une autre adresse parisienne qui vaut le détour : Clasico Argentino. Comme pour Blend, cette adresse figure dans un livre dédié aux bonnes adresses de street food parisien. Et nous on adore ça ! Car, quoiqu'on en pense, la créativité et l'inventivité existent aussi dans la rue :) 

Clasico4.JPG

Chez Clasico Argentino, les empanadas sont délicieuses : pas trop épicées, pas trop fortes en goût. Juste perfecto ! 

Il existe trois adresses de Clasico Argentino et une version truck food justement : 56 rue Saintonge, 217 rue du Faubourg Saint Antoine et 8 rue du Pas de la Mule.

Comme toutes les bonnes adresses parisiennes renommées, Clasico Argentino a aussi son livre de cuisine, pour reproduire chez soi les superbes recettes d'empanadas. A ne pas confondre avec la version espagnoles : empanadillas... Bon, si vous trouvez une différence, dîtes-moi hein, parce que moi je n'en vois pas vraiment. 

Nous avons donc pris un déjeuner tardif (16 h) rue Saintonge dans le 3è, dans le Marais. Clasico Argentino a déjà 5 restaurants dans la capitale. On peut s'y restaurer sur place ou prendre à emporter. Une bonne alternative au sempiternel sandwich jambon-beurre ou au MacDo. Moi, perso, ça fait bien longtemps que je suis allée voir ailleurs si c'était meilleur... Et la réponse est : oui !

Clasico1.JPG

Les empanadas sont donc des chaussons de pâte croustillante garnis de différents ingrédients. Ils sont formés de différentes manière pour pouvoir reconnaître leur composition sur l'assiette. Nous avons choisi de tous les goûter, ou presque ! 

Viande de boeuf, fromage et oignon, jambon-fromage, maïs assaisonné à la coriandre, épinard, thon, poulet, saucisse de porc. 

Mes empanadas préférées sont à la viande de boeuf et au maïs. Le tout accompagné d'une petite salade.

Clasico3.JPG

Côté dessert, nous n'avons pas testé les helados, ce n'était pas la saison. Et le biscuit au dulce de leche était un peu pauvre... Qu'à cela ne tienne, le repas se fait léger, et ainsi nous sommes prêts à repartir et poursuivre notre périple dans la capitale. Quitte à prendre une pause sucrée un peu plus loin... comme ce fameux Pastéis de Nata saupoudré de cannelle de Comme à Lisbonne, 37 rue du Roi de Sicile, dans le 4è arrondissement. Un petit dessert qui avait le goût de trop peu, qu'on s'est empressé de recommander à nouveau ! Miam !

Repost 0
2 mars 2014 7 02 /03 /mars /2014 19:00

 

Il est des lieux comme ça, qui nous semblent si familier qu'on n'ose pas y rentrer. Le Café de la Poissonnerie à Vannes est une véritable institution. Tenue par Marie-Paule depuis 30 ans, l'estaminet est celui où trinquent les gars des Halles à Poisson le samedi matin... Et où se rassasient les appétits d'ogres n'importe quel jour de la semaine. Pour moins de 15 euros, on trouve ici des croques monsieur et croques madame ultra riches et copieux ! Il paraît même que l'hôtesse de ce lieu offre un second à quiconque en commendera un ! Sauf que ce n'est pas possible !

Ces croques-monsieurs ont laissé tombé le pain de mie classique pour de belles tranches de pains de campagne. Gratinées au fromage, avec une sauce béchamel et du jambon. La salade est bien garnie.

Les croque se déclinent en sept saveurs : madame, tomate, madame-tomate, saumon, chèvre chaud, chèvre tomate, chèvre trois toast... Sans oublier les sandwichs merguez et le hot dog. A partir de 7 euros.

 

photo-1-copie-1.JPG

 

Côté dessert : riz au lait, tarte, riz au caramel... Le tout maison. Tout comme la sangria à l'entrée.

Recommandé par le Guide du Routard et le Pudlo, le Café de la Poissonnerie reste un restaurant de campagne perdu dans une autre époque... En témoigne la tapisserie d'un autre âge et les tableaux aux murs. 

Si vous prévoyez de partager votre repas, il vous sera facturé 1,60 de supplément couvert...

Moi j'ai opté pour le croque-madame aux tomates... Miam !

Par contre, ne comptez pas faire un footing après... ça écrase bien dans le fond du ventre !

photo 2-copie-1

Repost 0
16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 19:00

Blend, c'est l'enseigne américaine qui monte dans la capitale ! A Paris, près du quartier des Halles, le petit restaurant d'une vingtaine de couverts ne désemplit pas. Il faut même parfois attendre 20 minutes dehors pour avoir la chance d'être installé à une table.

Blend3.JPG

Et pour cause. Ici, les burgers sont frais et faits maison, à la demande, de 12 h à 23 h. Et ils s'accompagnent de frites ou frites de patates douces qui laissent un goût de trop peu.

Nous avons découvert Blend dans un livre retraçant les meilleures adresses de Fast Good de la capitale (oui parce que là, Fast Food ça ne convient plus du tout !). Et surtout Blend a édité son propre livre de recettes. 

Blend2.JPG

Blend6.JPG

Bon marché, Blend propose des burgers préparés à la commande, dans une ambiance design, épurée, sobre... En noir et blanc. Loin des codes du fast food. Ici pas d'image de steak haché dégoulinant de sauce, on vous sert un burger chic, coupé en deux pour plus de praticité.  

Le midi, un menu comprenant un burger, des frites et une boisson coûte seulement 15 euros ! Bon on est un peu  obligés de se rajouter une douceur pour finir mais sinon ce prix est tout à fait honorable pour ce type de lieu. 

Au menu par exemple : 

Spring - boeuf, compotée de champignons de Paris, ail et persil, emmental de Savoie, pousse d'épinard.

Smoke - (existe aussi en végétarien) boeuf, cheddar fumé, ketchup maison, moutard, iceberg

Melt - boeuf, oignons caramélisés, mayonnaise à l'ail, Gruyère Suisse AOC

Parm - poulet, parmesan AOC affiné 24 mois, caviar de tomates épicé, roquette

Cheesy - boeuf, cheddar, bacon, ketchup maison, oignons frits, pickels, iceberg

Rien que des recettes qui donnent vraiment l'eau à la bouche !

Blend7.JPG

En dessert, vous avez le choix entre le meilleur cheesecake de Paris (oui, oui rien que ça !), en portion si mini qu'on les trouverait presque radins sur ce coup-là ! Et sinon une trilogie de cookies fait maison et tout aussi excellent ! Idéal à partager... quoique on se les garderait bien pour soi ;)

 

Désormais il faut compter sur deux adresses : 44 rue d'Argout dans le 2è et 1 boulevard des filles du Calvaire dans le 3è.

Deux adresses pour encore plus de plaisir ;)

Blend8.JPG

Blend1.JPG

Repost 0
2 février 2014 7 02 /02 /février /2014 19:00

Début janvier, nous avons commencé l'année dans la capitale, l'occasion de tester quelques bonnes adresses ;) Comme on aime !

J'avais demandé à mes copains Angie et Vinz' de nous faire découvrir une adresse de bagels ou burgers chic à Paris. C'est au Coffee Parisien de la rue Princesse dans le 6è qu'ils nous ainsi donné rendez-vous. 

Le lieu ressemble à une grande brasserie française. Sauf que dans les assiettes, point de pot-au-feu ou boeuf bourguignon, mais plutôt des kilos de burgers, de frites et de pancakes ! Ici, c'est l'Amérique en moins large. Une version francisée au niveau des quantités et de la qualité. Ouf ! Le repas est copieux, et on en a pour son argent. C'est ça le bémol : le repas est un peu cher.

Coffee Parisien c'est un peu une idée du brunch américain. Mais pour les burgers chics, on repassera ;)

Coffee_parisien_bagel.JPG

Au menu donc : bagel au pastrami et oeufs bénédicte accompagnés d'une galette de pomme de terre. Puis pancakes à la bananes ou aux pépites de chocolat et crumble de pommes. Le tout arrosé copieusement de sirop d'érable.

coffee_parisien_oeufs.JPG

C'est bon, ça se déguste bien, mais ce n'est pas exceptionnel. Je peux faire la même chose à la maison... Sauf la galette de pomme de terre, faudrait que j'essaie ! :)

coffee_parisien_crumble.JPG

Pour les plus affamés, on retrouve aussi au menu nombre de burgers, cheesecakes, salades, quesadillos, potatoes, clubs sandwiches, oeufs... Sans oublier les glaces et les sodas. 

coffee_parisien_pancakes.JPG

coffee-parisien.JPG

La note est un peu salée au final : on s'en est tiré pour près de 60 euros à deux... Certes, avec un verre de vin chacun. Mais quand même. Au moins on aura goûté au rêve américain revisité à la française ! :)

Repost 0
26 janvier 2014 7 26 /01 /janvier /2014 19:00

Enfin une adresse qui ressemble à un coffee shop comme je les aime ! 

L'Entrechoc c'est un bar à chocolat, bio, local et équitable. Comme l'indique l'enseigne. Située Place Valencia dans le centre ville piétonnier de Vannes, le restaurant offre une jolie vue sur les maisons à pans de bois depuis la salle à l'étage. 

Entrechoc Vannes

Nous y sommes allés pour déjeuner un samedi midi, après une balade sur le marché, et le lieu a tenu sa promesse. Seul hic : les assiettes avaient le goût de trop peu. C'était tellement bon que je n'en avais pas assez dans l'assiette ;) Et rapport qualité-prix : c'est excellent ! 8,90 le plat, 3,90 le dessert. 

EntrechocVannes2.JPG

Les deux filles qui tiennent l'Entrechoc ont mise sur l'originalité et la surprise. Aussi les menus ressemblent à des douceurs sucrées : crumble de poulet à la crème et blettes caramélisées au balsamique ; tatin de patates douces et oignons caramélisés et comté ;  gaufre de tomates séchées, féta, coppa et crème de roquette.

Nous avions opté pour le crumble de poulet et la gaufre. Franchement : un délice ! J'aurai dû leur demander leur recette ! ;)

 

Entrechoc-crumble.JPGEntrechoc_gaufre.JPG

 

 

 

Et pour la petite note sucrée, la vraie : ananas caramélisés et speculoos façon tiramisu (excellent !) et brioche perdue, chantilly et caramel maison (miam !).

 

 

Entrechoc_tiramisu.JPGEntrechoc_brioche.JPG

 

 

 

Avec l'ouverture d'Entrechoc à Vannes, en décembre 2013, espérons que les Vannetais trouveront désormais une adresse où il fera bon siroter un chocolat et se délecter d'un repas gourmet. L'Entrechoc propose une grande variété de chocolat chaud, du plus classique au plus gourmand. Blanc, lait ou noir. Fruité ou épicé. De 3,50 euros à 4,50 euros. On retrouve ainsi un chocolat à vanille, au gingembre, à la cannelle, à la fraise, à la framboise, à la poire ou à la noix de coco. Ou bien encore l'incontournable Viennois avec un coulis de chocolat noir, le Breton au caramel au beurre salé, le Praliné, l'Exotique à la noix de coco et à la mangue ou l'Aztèque aux épices pimentées...

Une adresse qui mérite d'être connue :) 

 

Repost 0
3 octobre 2013 4 03 /10 /octobre /2013 12:00

Voici un autre distributeur de cupcakes à Paris que j'ai découvert au printemps dernier : Berko. 

Avec ses sept boutiques à Paris, et une à Bruxelles, la cupcakerie commence à être connue. Et à avoir ses adeptes. Ou ses détracteurs...

 

20130523_143710.jpg

Rue Rambuteau, dans le coeur de Paris (4è), la boutique invite à la gourmandise et à la pause douceur... Dommage que la vendeuse ne soit pas super aimable (j'ai mis un peu de temps à choisir mes cupcakes, je sais, mais ça n'empêche pas de sourire, si ?)

Berko possède aussi des boutiques rue Lepic (18è), rue Cler (7è), à la Défense, à Levallois-Perret, gare de Lyon et Vélizy.

Evénements privés ou d'entreprises, gâteaux classiques ou étonnants, Berko répond aussi à toutes les demandes. Avec des cakes design sur mesure et personnalisés.

20130523_143725.jpg

Les cupackes paraissent tout petit mais sont pas mal du tout et les cheesecakes aussi appétissants !

20130523_143809.jpg

20130523_143841.jpg

Oréo, myrtille, chocolat, framboise... Que des parfums alléchants ! Mais des cupcakes un peu moins artisanal à mon goût...

A force de multiplier les boutiques, Berko a dû organiser sa production en cuisine centrale... du coup ça ne laisse plus beaucoup de place à l'inspiration du moment... Mais au moins, tous les parfums sont tous les jours disponibles.

20130523_143851.jpg

Chocolat, pistache, Oréo... Encore !

Mais le hic, c'est que Berko reste impersonnel. Sur le site internet comme dans la boutique, il n'y a pas la même chaleur et la même personnification que chez Chloé...

Parce que dans ce genre d'endroits, moi j'aime aussi la personne qui se cache derrière le projet... et là, je ne la vois pas.

Berko ressemble plus à une chaîne de cupcakes... A l'industrialisation d'une pâtisserie que j'aime authentique et faite maison. Avec ses imperfections... Mais au moins, faites avec le coeur...

20130523_143915.jpg

Vanille - Kinder, caramel, mascarpone... Les parfums sont variés, colorés et délicieusement régressifs avec ces bonbons partout !

20130523_143930.jpg

Carambar, M&M's, fraise, myrtille, framboise...

Les glaçage sont spécifiés à chaque fois : crème au beurre, au mascarpone ou creem cheese.

 

Bon, on s'en est pris quelques uns pour dîner, c'était quand même pas mal ! :)

Pour une chaîne de cupcakes ;)

20130523_210015.jpg

Repost 0
Published by Violaine sur Flowersfood - dans Le goût des voyages
commenter cet article
17 septembre 2013 2 17 /09 /septembre /2013 12:00

Voyages-1240.JPG

C'est définitivement la rentrée... Autant dire, la déprime ! 

L'été est fini, loin derrière nous désormais... et nous revoilà reparti pour un tour... 

Mais pour continuer à garder le sourire je vous propose une petite escapade en UK... Si vous n'aimez pas la Food Attitude à l'anglaise, vous pouvez déjà passer votre chemin. Car les prochains billets seront forcément connectés avec le pays de Sa Majesté : j'y ai passé plus de deux semaines au mois d'août, en famille... Et ai ramené plein de choses pour ici !! :)

Voici donc une découverte issue de notre escapade en Angleterre de l'hiver dernier, à Bristol, où nous sommes retournés cet été. Oui, j'avoue en un an, j'ai passé plus de quatre semaines en UK : Leeds, York, Bristol, Cardiff, Bath, Plymouth, Brighton, Portsmouth, Poole, Bournemouth, Swanage, Weymouth, Jersey et Londres... On est un peu dingues je sais, mais on se fait notre "Fourchette et Sac à Dos" à nous !

Alors pour ce premier billet empreint de saveurs anglaises, je vous emmène à Bristol, rencontrer deux garçons dans le vent...

Située au Sud-Ouest de l'Angleterre, face à sa copine galloise Cardiff, Bristol est la huitième ville du Royaume-Uni avec près de 500.000 habitants. Nommée capitale verte de l'Europe 2015 en juin dernier, Bristol succèdera ainsi à Nantes qui est Capitale verte européenne cette année 2013 et à Copenhague qui le sera en 2014. Dans sa politique en faveur du développement durable et de l'environnement, Bristol peut se féliciter de compter 450 parcs et jardins !

Pour ses habitants, il est une adresse, une spécialité, qu'il faut connaître à Bristol.  Pieminister est devenue une véritable institution ! Le ministère de la tourte pourrait-on traduire en français... c'est l'histoire de deux copains, Jon et Tristan qui se sont rencontrés sur les bancs de l'école dans les années 90. Rapidement ces amateurs de tartes, fondus de cuisine et passionnés des fourneaux ont su que de leur amitié naîtrait un projet d'entreprise. Ils avaient clairement envie de bosser ensemble. 

Voyages 1224

Tristan et Jon 

Voyages-1226.JPG

we-love-pie.jpg

Crédit photo : Hiring-hub.com

Après ses études, Jon est parti travailler en Australie, à Sydney où il a découvert avec extase la "Tiger Pie" : une tourte au boeuf avec purée de pomme de terre, purée de petits pois et sauce. Il s'est dit qu'un concept de la sorte pourrait très bien marcher en UK !

Quelques années plus tard, Tristan est devenu chef pour les stars, cuisinant pour des Rolling Stones, Pet Shop Boys ou encore Robbie Williams. Et puis lui aussi est parti en Australie. Non seulement pour surfer mais aussi pour en savoir plus sur cette art de cuisiner aux antipodes. Et mener sa propre enquête en profondeur sur ce que c'est que cette PIE : la tourte !

C'est là, à Bondi Beach, en mangeant une tarte au poulet Thai que le nom de Pieminister est né.

A son retour d'Australie, tout excité, Tristan a eu la révélation et retrouve Jon. Les premières pies sont confectionnées dans le sous-bassement de la maison des parents de Tristan, à Bristol. Ensemble, ils testent plus de 200 recettes avant d'être sûrs de maîtriser parfaitement l'art de la pie. Leur moteur : préparer des tourtes de saison avec seulement des produits frais.

Voyages-1227.JPG

Voyages-1256.JPG

Le minuscule restaurant de Saint-Nicholas Market à Bristol, ouvert à tous vents...

Eté comme hiver. (C'est moi là avec le manteau, j'attends ma pie chaude !)  

Voyages-1206.JPG

Voyages 1208

Des produits locaux et de saison

Le boeuf et le porc sont issus de fermes locales, tout comme le lait et les oeufs. Le poulet vient d'un élevage en plein air des environs. Jon et Tristan mettent un point d'honneur à utiliser les légumes, fruits, noix et herbes de l'agriculture locale. Ce qui leur offre une variété de saveurs tout au long de l'année. Quand ils ont commencé à faire des fish pies, des tourtes aux poissons, ils se sont efforcés de faire attention à la provenance du poisson et à choisir une pêche durable.

Finalement, le premier Pieminister est ouvert en juin 2003. Une petite boutique à Bristol. Tristan roule la pâte, prépare et cuisine les pies pendant que Jon tient le magasin, accueille les clients et fait tourner le business. Un an plus tard, les pies de Pieminister sont vendues au célèbre festival de Glastonbury, un des plus importants festival de musique et d'arts du spectacle au monde. En même temps, les pies sont vendues sur le Borough Market de Londres, près de London Bridge. Le succès est immédiat. 

Désormais les pies sont vendues dans les meilleurs festivals de musique, dans les épiceries fines, les halles alimentaires, au sein des plus grands marchés anglais et dans les Pieminister café du Royaume-Uni. J'ai pu ainsi, après une nouvelle pie dans la boutique du marché de Bristol cet été me délecter d'une dernière fish pie avant notre retour en France à Poole dans le Deli Quay. Une épicerie fine qui propose tartes, sandwichs, tourtes et produits frais à emporter. Et moi qui ai goûté d'autres pies durant mes séjours, je peux vous assurer que celles de Pieminister sont terribles !! Rien à voir avec les tourtes surgelées qu'on trouve en supermarché ou les pies industrielles de certains fast food.

A Bristol, Pieminister est situé dans les allées de Saint-Nicholas Market, et sur Stokes Croft où se trouvent les cuisines. Je ne vous raconterai pas combien de fois on a arpenté cette fameuse rue à la recherche du Pieminister perdu ! Demandant à tous les passants où se trouve le resto, incapables de le voir ! Alors qu'il était devant nous, mais en travaux derrière des praticables de chantier... Heureusement il restait le Saint-Nicholas Market pour tester la tourte si fameuse...

Voyages-1221.JPG

      Voyages-1235.JPG

Dans les restaurants Pieminister ou sur les marchés, on retrouve ainsi de nombreuses tourtes aux saveurs de saison. C'est vrai que pour nous, Froggy, ces pies sont bien différentes de nos quiches ou nos tartes salées. Tout est cuisiné avant, mijoté au fait-tout, puis versé dans la pie avant d'être cuit de nouveau. De manière à cuire à l'étouffé... Du poulet de printemps, asperges petits pois et ricotta, butternut pie, steak oxkidney et steamed pudding, the big cheese pie avec une double ration de fromage, et même un full english breakfast pie, où l'on retrouve oeuf, bacon, tomates, oignons, haricots beans et tout ce qui se trouve dans un vrai petit déj' à l'anglaise !

La pie est toujours servie sur une purée de pomme de terre maison et avec une sauce gravy, miam la sauce ! :) Et j'avoue c'est copieux, fondant et délicieux... 

Certaines se dégustent chaudes et d'autres froides... Et vous pouvez aussi en emporter chez vous pour vous les faire réchauffer à la maison ! (Ou dans votre lieu d'hébergement si vous êtes en vacances)

 

 pie_image.jpg

Crédit photo : Hiring-hub.com

 

La plupart des recettes ont été publiées dans un Cook Book. Une bible pour les aficionados de pie. Malheureusement pour moi, le livre est un peu compliqué. Je ne suis pas une habituée des ragoûts cuisinés avec plus de 10 ingrédients qui mijotent pendant des heures... Mais le livre possède un très joli graphisme, des techniques de cuisine et des idées d'ingrédients... et aussi des recettes sucrées ! Comme la Pear and Chocolate pie (poire et chocolat), la Tatin aux figues. Le petit truc en plus c'est que le livre est présenté selon les saisons. A vous de choisir en fonction du mois quelle est la recette la plus sympa à réaliser... avec des produits frais de saison. Il faudra quand même que je prenne le temps d'essayer une des recettes... Par pur challenge ! :)


      pie_cookbook-copie-1.jpg

  Crédit photo : Purelyfood

Bref, si vous allez à Bristol ou à Londres, ou dans un Deli bien achalandé, et que vous tombez sur ces pies, n'hésitez pas, goûtez-y !    

  pieminister

Toute ressemblance avec un site marchand n'est que pure coincidence ! :)

Repost 0
Published by Violaine sur Flowersfood - dans Le goût des voyages
commenter cet article
13 septembre 2013 5 13 /09 /septembre /2013 12:00

Voyages 20130525 085934-copie-1

C'est LA cupcakerie des cupcakeries ! The place where the cupcake is too good ! :)

Au 40 de la rue Pigalle, un quartier de Paris où l'on ne se rend pas si facilement, se trouve la cupcakerie de Chloé.S. Une véritable invitation à la gourmandise. Un lieu à l'ambiance rose bonbon, rétro à souhait façon Dinner américain, so girly, où les paillettes et les sucreries sont reines ! Directement sorti de l'univers fifties le salon de thé par Chloé a ouvert en 2010. Depuis une seconde boutique a ouvert 47 avenue Trudaine.

Pour Chloé, la maîtresse des lieux un peu pin-up qui assume et revendique ses rondeurs (merci !!), le maître mot de cette aventure gourmande c'est l'amour. Photographe et graphiste free lance passionnée de cuisine, elle confectionnait en 2009 des cupcakes pour ses amis et pour l'hôtel Amour où les clients avaient le droit à ses petites douceurs à l'heure du thé. Le succès était immédiat.

Aujourd'hui, Chloé Saada est une véritable entrepreneur, habituée des shooting photos et des interviews. Les cupcakeries fonctionnent avec du personnel en cuisine, trois pâtissières ce jour-là, et en salle, deux vendeuses au moins, pour assurer le service et la fraîcheur des cupcakes. Confectionnés de manière artisanale, dans chacune des boutiques, les cupcakes sont fabriqués à partir d'ingrédients bio, de saison, et selon l'humeur du jour. Ainsi on ne retrouve pas tous les jours les mêmes recettes... De plus Chloé pense également aux petits plaisirs des intélorants et des allergiques. Avec des recettes sans gluten ou sans sucre pour les diabétiques.

cupcakes-chloe-s-01-copie-1.jpg

Crédit photo : Urbangirl.fr

Le jour où j'ai mis les pieds chez Chloé, il pleuvait des cordes. Il était 16 h. L'heure du goûter ! Parfait pour déguster un, voire deux, cupcakes de la célébrissime cupcakerie. Et cerise sur le gâteau, Chloé en personne était là, s'affairant en cuisine à la réalisation de gâteaux sur mesure pour les anniversaires, baptêmes et mariage du samedi suivant. 

A l'heure de midi, on trouve aussi des bagels ou des cupcakes salés. Pour le moment, je n'ai testé que le sucré. Au menu, sous les cloches : Oréo, bonbons, barbie, spéculoos, pomme caramel, trois chocolat... Des recettes toutes plus alléchantes les unes que les autres. Colorés et appétissants, ces fairy cakes n'attendent que nos papilles !

20130524_160131.jpg

20130524_160213.jpg

J'opte pour un trois chocolat (génoise chocolat noir, pépites lait et blanc) avec une crème au beurre (ma qué ! J'ai jamais mangé une crème au beurre comme celle-là !!! C'est quoi le secret de sa légèreté et sa douceur ?!!!! Ah ah, je sais, c'est écrit dans son livre de recettes, et depuis je m'y suis mise... je vous donne son secret bien vite !!). Le tout surmontée d'un Malteser. Un pure délice ! Qui avait le goût de trop peu...

20130524_160656.jpg

Du coup, je me suis pris un second cupcake à l'Oréo. Génoise à la vanille et aux morceaux d'Oréo, crème au beurre (toujours à tomber par terre !!) et mini Oréo. Les paillettes alimentaires bleues sur ce décor noir et blanc m'ont séduites et me donnent des idées... 

20130524_162045.jpg

20130524_162938.jpg

En tous cas je leur ai fait leur fête à ces cupcakes ! Deux bouchées et hop ! Non, j'exagère, je déguste, je prends mon temps... je voudrai que ça dure plus longtemps... mais non les cupcakes c'est trop bon ! :)

Celle qui enchaîne les interviews m'a fait l'honneur et le plaisir de venir me dédicacer son livre et de prendre la pose. La classe ?

La belle propose également dans sa boutique des cours privés de pâtisserie, accueillant jusqu'à dix personnes. Et peut également privatiser l'endroit pour les anniversaires, enterrements de vies de jeunes filles, baptêmes et fêtes en tous genre. En plus des cupcakes, des gâteaux généreux, colorés et démentiellement sculptés et personnalisés sont préparés par les pâtissières. 

20130524_165257.jpg

On trouve aussi quelques trucs bien pratiques dans la boutique : des paillettes alimentaires (que je ramène de chacun de mes voyages en UK d'habitude !), les pépites et autres accessoires à cupcakes. Et le livre de Chloé.S ! Avec quelques secrets de fabrication... ;)

Cette escapade gourmande dans le chantre du cupcake parisien m'offre encore de quoi nourrir mon inspiration pour mes prochaines créations de cupcakes...

cupcakes-chloe-s-livre1.jpg

Repost 0
Published by Violaine sur Flowersfood - dans Le goût des voyages
commenter cet article
23 août 2013 5 23 /08 /août /2013 12:00

Comme je le disais dans mon précédent billet, voici quelques adresses où j’ai dégusté de bons – ou moins bons – cupcakes en UK. Non pas que je sois partie en voyage uniquement pour ça, mais bon ça ne gâche rien aux vacances ! J’adore cette nouvelle tendance, car je trouve qu’on peut varier les saveurs à loisir. Et que ce petit gâteau peut vite devenir une œuvre d’art ! Alors je reste en veille sur ce qui se fait dans un des pays les plus consommateurs de cupcakes : l’Angleterre !

Après une adresse à Exeter et deux à Bristol, une à Cardiff, voici trois nouvelles adresses. A Londres, Brighton et Jersey.

Primrose_London--5-.JPG

Primrose Bakery - Londres

Cinquièmes cupcakes – roulements de tambours - ceux de Primrose Bakery à Londres ! La fameuse Primrose Bakery dont je parle ici régulièrement car j’utilise le plus souvent leurs recettes de cupcakes. Je n’avais encore jamais mis les pieds dans l’une des deux boutiques londoniennes. La première, l’historique, est située sur les collines de Primrose Hill depuis 2007, et la seconde a ouvert quelques années plus tard à Covent Garden. C’est dans cette échoppe rétro et vintage que je me suis rendue cet été pour déguster un cupcake de ma cupcakerie préférée.

Primrose_London--16-.JPG

Primrose Bakery - Londres

Etait-il aussi bon que je me l’imaginais ? Que les recettes testées et approuvées me le laissaient présager ? Que les deux livres voulaient bien le laisser entendre ? Et bien, la réponse est : OUI ! Chocolat-vanille avec éclats de chocolat noir (un petit côté Stracciatella) pour moi et Lemon (citron) pour mon chéri… Le tout accompagné du meilleur milk-shake à la vanille que je n’ai jamais bu ! Et d’un mini cupcake pour ma fille, qui n’a fait que lécher la crème au beurre, la coquine ! Je ne dirais pas que c’était les meilleurs cupcakes jamais mangés (je n’arriverai plus à le dire aujourd’hui, si ce n’est que je garde le souvenir que Cupcakes by Charley à Leeds était indétrônable !) mais quand même aussi bon que j’imaginais. Avec une génoise moelleuse et légère et une crème plus légère que dans le livre de recette. Donc, pas si sucré que ça finalement… Bien souvent, je retire 20 % de sucre de leurs recettes… Alors peut-être Primrose Bakery s’est-elle aussi adaptée à la demande d’un cupcake plus léger que l’on pourrait déguster quasiment tous les jours… J En continuant à faire attention à sa ligne ! En revanche, côté porte-monnaie, on ne peut pas se permettre un cupcake de Primrose Bakery tous les jours ! Ils oscillent entre 2,75 £ et 3,15 £ suivant les parfums et qu’ils soient à manger sur place ou à emporter. Mais bon, ce sont sûrement les tarifs de Londres !

Primrose_London--7-.JPG

Primrose Bakery - Londres

Si vous voulez en savoir plus sur Primrose Bakery,

cela fera l’objet d’un autre billet également… Restez vigilant !

Primrose_London--6-.JPG

Sixièmes cupcakes : ceux d’Angel Food Bakery à Brighton. Cette petite fabrique de cupcakes est située dans les rues tortueuses et étroites du quartier des Lanes dans la station balnéaire huppée de Brighton. On y déguste des cupcakes frais, faits devant nos yeux, des parts de brownies énormes, ou de gâteaux épais et crémeux. Tout comme à Primrose Bakery. Nous avons opté pour un cupcake chocolat noir – chocolat blanc, et un autre chocolat noir et caramel orné de morceaux de Crunchie honeycomb. Le tarif est tout à fait correct : 1,75 £ à emporter et 2,10 £ sur place. Et pour celles et ceux qui veulent aller plus loin dans la découverte de l’art du cupcake, la pâtisserie est couplée avec une boutique-atelier de cuisine, qui propose des cours de cuisine et de cupcakes ainsi que la vente d’accessoires pour les réaliser chez soi : paillettes, décors en sucre, moules, caissettes en papier, accessoires pour décoration en pâte à sucre…

Angelfood_Brighton--2-.JPG

Angel Food Bakery - Brighton

Angelfood_Brighton--16-.JPG

Angel Food Bakery - Brighton

Angelfood_Brighton--11-.JPG


Septième et dernier cupcake dévoré en UK : celui de Coffee Republic à Saint-Hélier, dans la capitale de l'île anglo-normande de Jersey. Dernière escale de notre road trip au Royaume-Uni. Je le connais déjà bien ce cupcake au chocolat du coffee shop de la King's Road, c'est la cinquième fois que j'y viens... Mais j'aime toujours autant l'atmosphère qui règne ici. D'habitude, on flâne dans cette rue en décembre, quand les Jerriais se précipitent dans les boutiques pour finaliser leurs achats de Noël. Cette fois, dans la douceur du mois d'août, l'ambiance est bien différente. Il y a beaucoup plus de Français autour de nous, venus de Saint-Malo pour une journée de shopping à l'anglaise. En hiver, ils prennent moins de risque... ;) 

CoffeeRepublic_Jersey--2-.JPG

Coffee Republic - Jersey

Ce cupcake, c'est peut être le plus industriel de ceux qu'on a dégusté pendant le séjour vu qu'il sort des étals d'une chaîne de coffee shop. Pourtant, ce n'est pas le plus mauvais ! Il n'est pas trop sucré. La génoise au chocolat est moëlleuse et la crème au chocolat fondante, meilleure que celle à la vanille dans laquelle le beurre s'est trop figé. Ce cupcake, je le savoure car je sais que c'est le dernier sur les terres de la couronne anglaise. Le dernier de ce voyage de 17 jours qui nous a fait parcourir 1.300 km (seulement !) au départ de Roscoff et à l'arrivée à Saint-Malo ! Le dernier avant la prochaine dégustation, probablement dans pas si longtemps que ça, si j'écoute mon chéri qui, déjà, planifie un petit séjour dans le Nord de l'Anlgleterre pour l'automne... ;)

J’espère vous avoir donné l’eau à la bouche avec ces cupcakes… Que ça vous donne envie d’essayer chez vous de faire ces jolis petits gâteaux colorés et tout doux…

Pour ma part, je rentre avec de nouvelles idées et plein de nouveaux accessoires, ustensiles de cuisine et décorations pour cupcakes. Regardez plutôt !! 

Sucre-bis-3178.JPG

Alors si vous ne vous sentez pas l’âme d’une aventurière du cupcake en cuisine, n’hésitez pas à passer commande auprès de moi !! J  

Repost 0
21 août 2013 3 21 /08 /août /2013 12:00

C'est la rentrée ! L'été n'est pas tout à fait fini mais me voici de retour dans l'action ! Regonflée à bloc pour le travail qui m'attend !! :) Ca fait plaisir ! Surtout quand on se lance dans l'indépendance ! :)

Et pour commencer cette nouvelle saison de blogging, je vous propose le premier billet d’une série à venir sur les découvertes culinaires que j’ai pu faire en Angleterre durant l’été. Un petit voyage de 17 jours dans le Sud du Royaume-Uni en quête d’explosion de papilles ! Et surtout en recherche de nouvelles idées et de nouvelles recettes de cupcakes !

Sucre-bis-3367.JPG

Ce petit gâteau tout rond, en portion individuelle, qui séduit les grands et les enfants par ses couleurs et sa gourmandise. Il en existe des milliers différents. Chacun sa recette. En Angleterre, de nombreux coffee shop proposent leurs cupcakes à manger à l’intérieur ou à emporter. Mais là où ils sont les meilleurs c’est dans des cupcakeries dédiées à cette douceur. Avec à chaque fois, une possibilité de commander pour des événements : baptême, mariage, anniversaire, départ en retraite, fêtes de famille… Contrairement aux idées reçues, les cupcakes se dégustent à température ambiante, bien qu’ils puissent se conserver au frigo. Evidemment, c’est un gâteau riche, mais il faut savoir ne pas en abuser ! J Varier les plaisirs et trouver aussi le bon compromis (une cream cheese vaut mieux qu’une crème au beurre !)

DeliMall_Bristol--4-.JPG

The Mall Deli - Bristol 

L’intérêt avec le cupcake, c’est que chacun peut inventer sa propre recette et créer à loisir le cupcake qui lui plaît. La base n’est rien d’autre qu’une génoise (qu’on essaie d’améliorer de différentes saveurs). Et le glaçage peut être de plusieurs formes également : crème au beurre, cream cheese, mascarpone, pâte de sucre, meringue, simple ganache ou coulis…

Ce que je remarque surtout c’est que le cupcake anglais est bien plus riche et plus sucré que celui que je me suis mise à faire. Sur les conseils de mes amis goûteurs, Laurent en tête… Merci Laurent d’avoir grimacé lors de ta première dégustation ! Depuis je ne cesse de tenter d’améliorer ma recette ! Alors en sillonnant les routes anglaises à la recherche du cupcake parfait, je pourrais être un peu déçue. Certains sont extrêmement beaux mais loin d’être bons car beaucoup trop sucrés pour nos palais. Pour autant, restent certains cupcakes exceptionnels ! 

      DeliMall_Bristol.JPG

The Mall Deli - Bristol


Voici, en deux temps,

mon épopée du cupcake à travers quelques villes du Royaume Uni.


Premiers cupcakes : ceux de  Cakeadoodledo à Exeter. Un petit coffee shop installé dans une maison typique à deux pas de la grande cathédrale d’Exeter dans le Devon. Tenu par Kate Shirazi, le coffee shop propose cupcakes et gâteaux gourmands préparés devant nous par ses pâtissières, thé, café et sandwiches home made pour l’encas du midi. La tenancière a sa petite notoriété, car sont exposés là quelques uns de ses livres de cuisine. Ses cupcakes rose bonbon, girly à souhait, un brin vintage se dévorent des yeux. Vous pouvez en voir quelques-uns ici. On trouve aussi dans l'échoppe des accessoires et linge de cuisine à l'effigie de la pâtissière. Nous avons pris un cupcake vanille et une part de gâteau au café… Comptez 2,95 £ la part de gâteau en take away. Nous n’avons donc pas pu profiter de la terrasse ombragée à l’arrière de la boutique ou des petites tablées confortables. Mais ô déception, la crème au beurre était vraiment trop sucrée… Difficile de terminer sa part sans être un peu écoeuré… Dommage…

Exeter.JPG

 Cakeadoodledo - Exeter

DeliMall_Bristol--3-.JPG

The Mall Deli - Bristol

Seconds cupcakes : Dream Cupcakes à Bristol, dans le centre commercial de Cabot Circus. Une petite baraque à cupcakes que j’avais déjà découvert lors de mon précédent voyage à Bristol en mars et qui m’avait bien plu. Là, alors que mon petit chat s’est enfin endormi dans la poussette, épuisée d’avoir failli perdre son doudou dans le Saint-Nicholas Market – déposé par une âme bienveillante à l’entrée du marché alors que nous le cherchions depuis 15 minutes ! Quelle chance ! – nous nous sommes fait une pause gourmande de cupcake. Parfum Banoffee, banane toffee donc. Et bien que je garde un excellent souvenir de ma première dégustation en mars dernier, là j’ai été un peu déçue par le goût chimique de la banane… Et du bonbon tout mou posé sur le cupcake… Zut… C’est pas encore ça ! Son prix ? 1,75 £. En revanche, malgré le fait que le corner ressemble plus à un fast food du cupcake, Dream Cupcake propose aussi ses spécialités pour des événements, des décos personnalisées ou même le logo d’une entreprise pour un cadeau à un client.

dreamcupcakes_bristol--5-.JPG

Dream Cupcakes - Bristol

Troisièmes cupcakes dégustés : ceux de The Mall Deli dans le quartier de Clifton Village à Bristol. Quartier chic situé au pied du pont suspendu qui fait la fierté de Bristol. L’épicerie fine et traiteur propose une petite restauration dans un cadre très agréable avec de bons produits. Malgré les 29° extérieur ce jour-là, les cupcakes tentaient tant bien que mal de faire bonne figure dans la vitrine du Deli… sans climatisation ! Il nous fallait les goûter de toute façon ! Alors ces cupcakes nous ont fait de l’œil à travers la vitrine : chocolat-menthe, chocolat-orange, vanille-chocolat, chocolat-vanille, avec plein de bonbons ! Smarties, After-Eight, Flake, Maltesers, Crunchie de Cadbury (honeycomb – une spécialité à base de caramel et de miel - enrobé de chocolat au lait)… Nous avons opté pour un chocolat-chocolat avec des éclats de menthe-chocolat et pour un chocolat-vanille… Et le résultat était plus que probant ! Pour 1,95 livre le cupcake seulement !

dreamcupcakes_bristol--3-.JPG

Dream Cupcakes - Bristol

      Quatrièmes cupcakes dévorés donc, à Cardiff, en attendant le bateau pour Cardiff Bay dans le Bute’s Park près du château. Nous avons acheté deux cupcakes sur un marché estival situé dans la rue principale. Ils ont été réalisé par une enseigne installée quelques rues plus loin : Cup & Cake. Un cupcake au Welsh Cake et un autre à la vanille orné d’une photo de Marilyn. Ce créateur de cupcake s’amuse à réaliser des pièces de pâte à sucre ou d’amande aux couleurs d’images connues ou même avec des formes assez originales (un buste d'homme, des lèvres...). Avec même une limited edition sur l'artiste Banksy dont certaines oeuvres de street art sont présentes dans les rues de Bristol. Et le Welsh Cake, vous allez me dire : qu’est ce que c’est ? C’est un gâteau sableux aux épices et aux raisins, parfois au chocolat, à la fraise ou au citron, que l’on trouve surtout en pays de Galles. D’où son nom ! Ce délicieux petit gâteau fera l’objet d’un prochain billet ! J Bref, les deux gâteaux étaient très jolis à regarder, et la génoise très bonne, mais… malheureusement la crème au beurre trop présente et trop sucrée. Ce qui a gâché un peu la dégustation. Rendant les cupcakes un peu écoeurant… Son prix : 2,20 £ le cupcake.

      Cup-Cake_Cardiff--7-.JPG

Cup&Cake - Cardiff

Cup-Cake_Cardiff--3-.JPG 

Cup&Cake - Cardiff


Encore trois nouvelles adresses à venir - et non des moindres -

à Londres, Brighton et Jersey ! 

Repost 0

Profil

  • Violaine
  • J'ai 32 ans. Journaliste indépendante, spécialisée dans l'économie et le monde de l'entreprise, je joue les food reporter au gré de mes rencontres... Je suis également passionnée de gourmandises et de cuisine conviviale.
  • J'ai 32 ans. Journaliste indépendante, spécialisée dans l'économie et le monde de l'entreprise, je joue les food reporter au gré de mes rencontres... Je suis également passionnée de gourmandises et de cuisine conviviale.

Et aussi...

Top blogs de recettes

Suivez-moi sur Instagram

Instagram